La Blockchain : Etat de l’art

Les mots pour  comprendre simplement

Plus d’informations :  suivez notre séminaire

Une évolution prometteuse ou une révolution majeure, ce séminaire permet de comprendre et d’appréhender les impacts potentiels de cette technologie.

Une nouvelle approche de la désintermédiation des acteurs économiques et de services proposés.

Le réseau a donné la possibilité offerte à tous de s’exprimer à tout moment, ces évolutions ont permis aux récepteurs citoyens numériques d’utiliser leur voix avec une force équivalente à celle des émetteurs en particulier les médias, mais le phénomène Blockchain porte en lui les germes d’une révolution plus importante encore que celle liée au web. Une évolution qui va permettre à tous ceux qui le souhaitent de passer à l’action.

La technologie Blockchain que certains présentent comme « The world computer » permet en effet à tout développeur de concevoir et distribuer des projets qui repensent les organisations politiques (régulations, démocratie, …), économiques (gouvernance d’entreprise, modèles économiques…) et sociales (gestion des organisations, …).

La Blockchain, apporte un niveau d’innovation tel qu’il est susceptible de révolutionner certains domaines de la Finance, de l’industrie. La Blockchain est   un système Peer-to-Peer, transactionnel, distribué (on parle de DAO : Distributed Autonomous Organization), sécurisé, irrévocable, assurant une traçabilité absolue. Pour certains, une approche qui « ubérize » Uber. Cette journée de séminaire, préparée et animée par les meilleurs observateurs de la Blockchain en France, vous permettra de disposer d’une vision complète du domaine à date et d’analyser à votre tour l’intérêt qu’il présente pour votre organisation.

Au travers d’exemples concrets, ce séminaire positionne la technologie Blockchain dans la cadre de sphère économique

Quelle différence entre LA Blockchain et UNE Blockchain

  • Quel est l’état d’avancement des projets et des modèles Blockchain ?
  • Quels sont les secteurs et métiers concernés ?
  • Quelles fonctionnalités sont proposées par la technologie Blockchain ?
  • Quelles applications potentielles et prometteuses ?
  • Quels modèles sémantiques spécifiques à la Blockchain ?
  • Quelles sont les technologies utilisées ?
  • Quels positionnements pour les bases de données distribuées

 CONTENU

Les impacts stratégiques

Le positionnement historique de La Blockchain
La solution au problème des généraux byzantins, la diffusion cohérente
L’importance de la mutation, un potentiel disruptif
Les enjeux et perspectives, des gouvernances nouvelles pour des organisations à venir
Ecosystème Blockchain : Utilisateurs, Blockchain-as-service, couche technologique
Les défis pour l’adoption de la Blockchain
Une démarche vers la suppression des tiers de confiance et intermédiaires
Une approche DAO : Decentralized Autonomous Organization

 Les fonctionnalités potentielles
Un livre des comptes décentralisés
Les trois propriétés : désintermédiation, sécurité, autonomie
Différence entre Blockchain publique et privée
Les applications distribuées : smart-contract et les organisations décentralisées autonomes
La smart-property : un pont entre le virtuel et le physique
Les problématiques juridiques de la Blockchain : « Code is Law »
La souveraineté dans l’exercice du droit

 Les principes d’architecture et de fonctionnement

Une approche open source, une base de données distribuée
Le principe du « registre » infalsifiable et contrôlé par l’ensemble des contributeurs.La cryptographie asymétrique, les clefs publiques et privées et leur utilisation en cryptage des messages et identification des utilisateurs.
a validation des transactions par les nœuds du réseau de « minage » et les « mineurs ». Proof-of-Work, Proof-of-Stake (PoW, PoS) et validation des blocs.
L’extension au stockage documentaire et aux « smart contracts » ou contrats intelligents
Les possibilités d’automatisation des transactions auto exécutoires (« Self enforced »)
Les possibilités de « confidentialisation » des données par hashage.

 Les outils de la Blockchain

L’offre d’Ethereum. Le langage de programmation (« Turing-complete ») à la base des smart contracts. La crypto monnaie associée (Ether)
L’évolution des outils de Bitcoin (Counterparty).
Les alternatives (Lisk)
Les outils de développement d’applications (Stratumn).
Les frameworks pour applications financières (EdgeVerve).
L’offre IBM Hyperledger pour la Banque et la Santé, Microsoft Azure Blockchain as a Service.
Le Chain Open Standard, premier effort de standardisation du protocole d’accès.
Les premières applications

Impact sur la finance et le monde bancaire, l’Assurance : baisse des coûts et maîtrise du risque, conformité règlementaire et ce dans tous les domaines (prêts, crédits, retraits, paiements internationaux, trading,  ..). Consortium R3 et marchés financiers.

L’IoT (Internet des Objets). La Blockchain à la base du strict « M2M » (Machine à Machine) (Tileplay). L’’exemple du verrou autonome associé à un smart contract.

Les applications dans les domaines de la collecte des impôts, du cadastre, des élections et du vote électronique (Belem, bitcongress.org, followmyvote.com)

Un domaine de prédilection autour du stockage et de l’échange de documents (hypothèque, permis, casier judiciaire, identité, dossier médical, arbre généalogique), de certificats (diplômes, brevets, licence, preuves d’authenticité ou de paternité, …) ou la mise en place de contrats (testaments, séquestres, smart contracts)

Les Blockchain de la monnaie électronique : Bitcoin, Paymium, Ledgerwallet, Litecoin etc…

Les premières offres

L’échange d’énergie solaire (Brooklyn) via des Token (SolarCoin)

La « smart property » (échange de propriété d’un bien) et le notariat (Stampd)

La gestion de l’emploi (Synereo)

La logistique (Thingchain)

Le crowdfunding (Jetcoin), le paiement (OneName), l’assurance (Augur),

La gestion du cadastre (Bitproof, Bitland)

Les brevets et la propriété intellectuelle (Monegraph)

La sauvegarde sécurisée et notariée de données (Lima)

Le travail documentaire collaboratif (KeeeX)

La gestion des conseils d’administration (BoardRoom.to)

La maîtrise des données personnelles (Enigma du MIT)

Les places de marché de PA (OpenBazaar.org)

La gouvernance des organisations (Rubix)

La gestion d’accès sécurisés (Airlock)

L’industrie musicale (Ujo Music), la gestion des droits d’auteurs (Museblockchain.com)

Le stockage décentralisé (Storj.io)

Messagerie instantanée (Digital Node XDN)

Monde agricole et maîtrise de la chaîne alimentaire, de la provenance de matériaux (thingchain, provenance.org)

Gestion de paris (Augur). On mise sur la Blockchain. Si l’évènement se réalise, les fonds sont débloqués automatiquement

Le co-voiturage (La’ Zooz)

La micro-assurance (Guevara)

La valorisation des objectifs du travail de chacun sur un projet (Colony)

Les opérateurs du marché

Les sociétés autour du Bitcoin (Ledger, Paymium)

L’écosystème autour de la Blockchain : infrastructures (bitcoin, Ethereum, Muse), fournisseurs de technologie (Chain, Ripple, Linq, Backfeed,  ..), fournisseurs de services (Augur, Jetcoin, Thingchain, Stampd,…).

L’écosystème en cours de structuration : aux USA, mise au point de standard autour de R3Cev et 42 banques.  France Blocktech. Les réseaux communautaires (Slock.it, CryptoFR)

L’émergence des « Blocktechs »

Cellabz, Legys, Woleet, Daisee, Czam, Wekeep, Zeronet, Bitnation, …

Les perspectives

Les « business models » des entreprises qui « porteront » les services Blockchain.

Tenue de la charge et complexité à très grande échelle : quelle puissance de calcul disponible ? Comment faire sauter les verrous

La législation autour de la Blockchain : validité de la signature, droit à l’oubli, conservation de données,

Quelles adaptations des habitudes et plus généralement de la société ?

Quelle gouvernance pour les DAO ? Des systèmes que leur autonomie rend hors de portée du régulateur ? Quelle position du régulateur (Arcep)